Ce qu’il se passerait si Donald Trump était élu président des Etats-Unis

Donald Trump est candidat républicain à la Maison Blanche. Le milliardaire est connu pour être raciste, sexiste, narcissique. Nous avons imaginé ce qu’il se passerait pour les femmes s’il devenait président des Etats-Unis d’Amérique.

Il a annoncé qu’il forcerait l’armée à commettre des crimes de guerre. Il s’est moqué du handicap d’une journaliste. Il a clamé haut et fort : « Je pourrais me planter au milieu de la Cinquième avenue et tirer sur quelqu’un, que ça ne me ferait pas perdre d’électeur. »

Le milliardaire Donald Trump, investi par les Républicains pour la course à la Maison Blanche, est réputé pour ses remarques violentes, sexistes, racistes.

Malgré les innombrables polémiques, les récents sondages notent entre 39% et 43% d’intentions de vote pour Trump, contre 46% à 52% pour son adversaire, Hillary Clinton.

Que se passerait-il pour les femmes si le politico-business man – qui a affirmé qu’il fallait « traiter les femmes comme de la merde » – était élu ? A trois mois des élections, nous avons imaginé le pire.

  • Il n’y aurait plus de femmes musulmanes 

Ce qu’il a dit : « Donald J. Trump appelle à une fermeture complète et totale des Etats-Unis aux musulmans jusqu’à ce que les représentants de notre pays puissent déterminer ce qui diable se passe. » (Caroline du Sud, 7 décembre 2015)

Ce qu’il se passerait : s’il interdit aux musulmans de fouler le sol américain, les femmes musulmanes ne pourront plus résider ou visiter les Etats-Unis.

L’animosité de Trump envers cette population s’exprime de différentes manières. Il a dénoncé la place accordée aux femmes dans cette religion lors de la convention démocrate, tenue le 28 juillet à Philadelphie.

Une famille Gold Star (se dit de parents dont l’enfant est mort au combat) a critiqué le souhait de Donald Trump d’interdire les Etats-Unis aux musulmans. Le couple Khan a perdu leur fils en Irak, en 2004.

Réaction du candidat ? Insulter les parents et leur religion. « Si vous regardez sa femme, elle se tenait debout là-bas, elle n’avait rien à dire. Elle n’avait probablement pas le droit de dire quoi que ce soit », a-t-il affirmé dans une interview sur ABC News.

Gazala Khan a répliqué, dans le Washington Post, que « sans dire un mot, tout le monde, toute l’Amérique a ressenti ma douleur ». 

Le hashtag #CanYouHearUsNow (Et maintenant, tu nous entends ?) a été lancé sur Twitter. Des centaines de personnes de confessions musulmanes se sont indignées des propos tenus par Trump.

(Je ne peux pas me rappeler d’un moment où on m’a ordonné de ne pas parler. Je viens de l’entendre de la bouche de Trump. Apparemment, on vit dans des mondes différents.)

(J’ai l’air opprimée, pour toi ?)

  • Les femmes qui avorteraient seraient punies

Ce qu’il a dit : « Il faut une forme de punition » pour les femmes qui avortent. Donald Trump a annoncé qu’il était « pro-vie » et que s’il interdisait l’avortement, « on reviendra[it] à une situation comme avant, et peut-être [que] les gens iraient dans des endroits illégaux ». (Interview sur la chaîne MSNBC face au journaliste Chris Matthews, le 30 mars)

Ce qu’il se passerait : si on en croit ses propos, une femme qui avorte devrait être punie. Sous quelle forme ? Donald Trump « ne sait pas ».

Quelques heures après, l’équipe du candidat publie un communiqué rectifiant ces propos. « Les médecins, ou toute autre personne pratiquant cet acte illégal sur une femme, seraient tenus légalement responsables et non les femmes. » « La femme est la victime dans ce cas, tout comme la vie dans son ventre », est-il précisé.

Donald Trump affirmait être un « pro-choix », donc en faveur de l’avortement, mais y être moralement opposé, dans une interview publiée en 1999. « Je déteste le concept d’avortement. Je déteste tout ce que ça représente », dénonçait-il.

Tout ce que ça représente… y compris le fait d’être enceinte. C’est « une merveilleuse chose pour la femme. C’est une merveilleuse chose pour le mari. C’est clairement un inconvénient pour une entreprise », arguait-il en 2004.

Sa fille, Ivanka, a accouché le 27 mars. Elle est apparue aux côtés de son père même pas deux semaines après, lors d’un meeting. « Elle a fait du bon travail. Donc je ne devrais pas dire « Ivanka, tu es virée », hein ? C’est promis », a-t-il plaisanté.

  • Les femmes ne seraient jugées que sur leur physique
Le candidat républicain, Donald Trump. (Crédit photo : Ruymen Jim/Abaca)

Ce qu’il a dit : « Rosie O’Donnell [animatrice de télévision] est dégoûtante – à la fois à l’intérieur et à l’extérieur. Si vous la regardez bien, c’est une plouc. Comment peut-elle passer à la télévision ? Si je dirigeais [son émission], je la virerais. Je regarderais bien ce visage gros et laid et je dirais : « Rosie, t’es virée ». » (interview dans The Insider, 2006)

« Arianna Huffington [cofondatrice du Huffington Post] est peu séduisante. Je comprends complètement pourquoi son ex-mari l’a quittée pour un homme. Il a fait le bon choix. » (Tweet paru en 2012)

« Je ne pense pas qu’Ivanka [poserait dans PlayBoy], bien qu’elle ait une jolie silhouette. J’ai dit que si Ivanka n’était pas ma fille, il se pourrait bien que je sorte avec elle. » (Déclaration sur ABC)

Les victoires féminines de son émission de télé-réalité The Apprentice dépendaient « en grande partie » du « sex-appeal » de la candidate. « Toutes les femmes dans The Apprentice ont flirté avec moi, consciemment ou inconsciemment. Il fallait s’y attendre. » (Propos tenus dans son livre How to Get Rich)

« Vous savez, peu importe ce qu’écrivent les médias tant que la personne qui écrit possède une belle et jeune paire de fesses. » (Interview paru dans Esquire, 1991)

« Jolis seins, pas de cerveau. » (A propos de son ex-femme Marla Maples)

« Regardez ce visage ! Qui voterait pour ça ? Tu peux imaginer ça comme le visage de notre nouveau président ? Je veux dire, c’est une femme, et je ne suis pas censé dire de méchancetés, mais sérieusement, mec, sérieux. » (Interview paru dans The Rolling Stones, 2015)

Ce qu’il se passerait : affirmer que si Donald Trump est élu, chaque homme agira de la même façon qu’il le fait envers les femmes est absurde.

Néanmoins, un président des Etats-Unis qui véhicule et cautionne ce genre de comportements sexistes nuirait à l’amélioration des conditions de vie des femmes. Donald Trump se trouve loin, très loin, de la cause féministe.

  • L’égalité des sexes serait inatteignable 
Donald Trump devant les candidates au titre de Miss USA, en 2013. (Crédit photo : AFP)
Donald Trump devant les candidates au titre de Miss USA, en 2013. (Crédit photo : AFP)

Ce qu’il a dit : « Non, je ne change pas [les couches]. Beaucoup de femmes exigent que leur mari endosse le rôle de mère et, vous savez, bon nombre d’entre eux écoutent ce discours… Je suis vraiment un père génial mais il y a certaines choses que je fais et d’autres que je ne fais pas. Ce n’est juste pas pour moi. » (Déclaration sur l’émission Opie and Anthony, 2005)

« Je fournirai l’argent et elle s’occupera des gosses. Ce n’est pas comme si j’allais leur tenir la main le long de Central Park. » (Interview avec Howard Stern, 2005)

« Qu’est-ce que ces experts de génies espéraient en mélangeant hommes et femmes ? » (A propos des agressions sexuelles au sein de l’armée)

« On pouvait voir du sang sortir de ses yeux, du sang sortir de son… où que ce soit. » (En réponse aux questions de la journaliste Megyn Kelly, 2015)

« Certains jours, je trouve ça génial. Et puis, je ne veux pas paraître macho, mais il y a des jours où quand je rentre chez moi et que le dîner n’est pas prêt, je saute au plafond. […] Mettre sa femme au travail est une chose très dangereuse. Tout d’un coup, [Ivana, son ex-femme qui travaillait au sein de son entreprise] pouvait s’énerver contre quelqu’un au téléphone et commencer à crier. Et une certaine douceur a disparu. Ivana était très douce, mais à ce moment-là, elle est devenue une patronne, pas une femme. » (A propos des femmes actives)

« Franchement, si c’était un homme, je ne pense pas qu’elle obtiendrait 5% des voix. » (A propos de Hillary Clinton qui jouerait « la carte femme »)

Ce qu’il se passerait : ces quelques déclarations de Donald Trump reflètent son comportement envers les femmes. Un comportement odieux qui, si le candidat devient président, empêcherait toute égalité homme-femme aux Etats-Unis.

« Donald Trump et les femmes : ces mots évoquent une cascade familière d’insultes occasionnelles, proférées en tout sécurité derrière un compte Twitter, une émission de radio ou un podium de campagne. Ceci est le comportement public que reçoivent plusieurs femmes de la part de M. Trump, le présumé candidat républicain nominé pour la présidence : dégradant, impersonnel », analysent deux journalistes du New-York Times.

Ils ont publié, en mai, une enquête sur le milliardaire en interrogeant, entre autres, des douzaines de personnes ayant interagi avec le candidat.

Parmi les multiples révélations, les journalistes dévoilent le comportement de Trump avec les Miss, lors des compétitions Miss Univers, dont il détient l’entreprise.

« Il m’a directement embrassé sur les lèvres. J’ai pensé « Oh mon Dieu, c’est dégoûtant ». Il était marié à Marla Maples, à ce moment-là. Il me semble qu’il a embrassé d’autres filles sur la bouche. Je me suis dit « Wow, c’est inapproprié », confie Temple Taggart, 21 ans à l’époque, Miss Utah.

L’enquête révèle que Donald Trump évaluait lui-même le physique des candidates au titre de Miss. « Jamais un général d’armée n’a inspecté ses troupes comme Donald Trump le faisait avec nous. Il s’arrêtait devant l’une d’entre nous, la reluquait de haut en bas, et laissait échapper un hmmm. Il recommençait avec la fille d’à côté, tout en prenant des notes sur un petit carnet. Il disait ensuite aux filles de s’avancer », raconte Miss Californie 2009. Le but était de séparer en deux le groupe, entre les filles qu’il trouvait « bonnes » et les autres.

La vie de l’« Homme à femmes » a été étudiée, scalpée, par les journalistes du New-York Times. Elle met en lumière des années de traitement sexiste et violent… Le futur de l’Amérique, qui sait.

Lauriane Sandrini

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s