Des journalistes albanaises seins-nus pour la célébrité

En Albanie, une chaîne de télévision privée emploie des journalistes femmes pour présenter les bulletins d’informations. Leur particularité ? Un dress-code qui laisse apparaître leur poitrine.

Le journal télévisé de Zjarr TV, présenté par Greta Hoxhaj. (Crédit vidéo : Youtube/@Morley Loiosh)

« Qu’on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L’essentiel, c’est qu’on parle de moi ! » Cette citation de Léon Zitrone s’applique à la chaîne de télévision privée albanaise Zjarr TV. Cette dernière a suscité l’intérêt médiatique en dévêtant ses présentatrices, seulement couvertes d’une veste déboutonnée.

Ce coup marketing se justifie par une volonté de rendre l’information plus proche de la vérité. « En Albanie, où les nouvelles sont manipulées par les pouvoirs politiques, l’audience avait besoin d’un média qui présenterait les informations telles quelles, à nu », certifie Ismet Drishti, propriétaire de la chaîne.

Il garantit à l’AFP que l’audience de ces journaux télévisés, également diffusés sur internet, augmente continuellement. Le fait que les présentatrices possèdent une forte poitrine et soient jolies peut être un facteur de fidélisation.

Se dénuder pour devenir célèbre

La présentatrice actuelle, Greta Hoxhaj, a 24 ans et étudie en parallèle le droit et la psychologie. Mettre en avant ses atouts physiques semble être le meilleur moyen pour se distinguer des autres journalistes. « J’ai travaillé dur pendant cinq ans dans une télévision locale où je suis restée inaperçue », confie-t-elle. Cette stratégie se révèle efficace. Greta Hoxhaj affirme être devenue une « vedette » en l’espace de trois mois. A tel point qu’une chaîne australienne lui a proposé un poste similaire, d’après Le Point.

Greta Hoxhaj est le nouveau visage de la chaîne Zjarr TV. (Crédit photo : mirror.co.uk)

En accord avec Ismet Drishti, la jeune femme prône l’éthique de la démarche. « C’est une des raisons pour lesquelles j’adore travailler avec les médias. Ce que nous faisons dans notre journal est original. Pour dire la vérité, je ne suis pas surprise que nous recevions autant d’attention. Je veux envoyer le message disant que lorsque les gens regardent mon émission, ils entendront la vérité ‘nue’, rien de biaisé à gauche ou à droite », déclare-t-elle.

Sexisme ou courage ?

Les bulletins d’informations présentés par Greta Hoxhaj ont engendré de nombreuses critiques en Albanie, notamment sur les réseaux sociaux. « C’est pitoyable d’avoir accepté une chose pareille juste pour être à l’écran », vitupère un internaute. Certains publient des commentaires inappropriés sur la taille de ses seins, d’autres pointent le sexisme « répugnant » : « C’est scandaleux ce que l’on fait pour augmenter l’audience ».

La journaliste, qui désire « faire carrière dans le monde des médias et de la publicité », balaie ces commentaires négatifs : « Ces réactions ne me touchent pas (…) j’ai eu le courage de faire ce que je fais et je suis désormais une star ».

Greta Hoxhaj en gilet traditionnel minimaliste à l'occasion des célébrations de la Libération de l'Albanie. (Crédit photo : zjarr.tv)
Greta Hoxhaj en gilet traditionnel minimaliste à l’occasion des célébrations de la Libération de l’Albanie. (Crédit photo : zjarr.tv)

Contactée par Femin’Act, Isabelle Gilette-Faye, sociologue et directrice de la fédération nationale GAMS (Groupe pour l’Abolition des Mutilations Sexuelles et des Mariages Forcés), reconnait la « logique commerciale du bad buzz » et déplore le besoin de se dévêtir pour se faire remarquer. « Cette femme a raison d’utiliser les moyens à sa disposition pour se faire connaitre et reconnaitre. Dommage que cela joue en sa défaveur. Les gens retiennent le fait qu’elle soit dénudée sur le petit écran et ne s’intéressent pas au contenu de son travail ou son intelligence. »

Cette démarche partage les avis. « La nudité ne peut résoudre la crise des médias qui, pour survivre, sont en train de servir n’importe quoi au public », critique Aleksandër Cipa, président de l’Union des journalistes albanais. Leonard Olli, analyste spécialisé dans les médias, note qu’« il existe une diversité de choix et chacun est libre de changer de chaîne ».

 –

Une femme à l’origine de cette tendance  

Le cerveau derrière l’idée de présenter les informations seins-nus est celui d’Enki Bracaj, la prédécesseur de Greta Hoxhaj. A 21 ans, l’étudiante en relations publiques à l’Université de Tirana, passe un casting pour Zjarr TV. Pour « faire la différence », elle auditionne dans la tenue qui deviendra la marque de la chaîne : une veste ouverte sur un buste nu.

« Il n’est pas facile d’entrer dans le monde de la télévision. J’ai simplement trouvé un moyen de me mettre en avant », déclare-t-elle à la presse locale. Celle qui a dû se « montrer courageuse et proposer quelque chose de différent » a demandé l’aval de ses parents : « quand j’ai eu la certitude qu’ils me soutenaient dans ma démarche, cela ne me posait aucun problème de passer à l’antenne dans cette tenue ».

Enki Bracaj lors d'un bulletin d'information. (Crédit photo : dailymail.co.uk)
Enki Bracaj lors d’un bulletin d’information. (Crédit photo : dailymail.co.uk)

La journaliste est restée peu de temps sur Zjarr TV. Le DailyMail révèle le 25 septembre, trois jours après la découverte de la présentatrice, que celle-ci est suspendue pour avoir posé nue dans le magazine Playboy. La chaîne voulait l’exclusivité des atouts de la jeune femme. Enki Bracaj a néanmoins signifié avoir été « bombardée d’offres d’emploi » après ses premiers passages à l’antenne.

La relève est rapidement trouvée et le succès assuré. Ismet Drishti souhaite exporter ce modèle à des éditions anglophones et francophones.

Lauriane Sandrini

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s