Paye Ta Shnek : quand le harcèlement de rue devient une arme

Anaïs, 30 ans et graphiste indépendante, a lancé en août 2012 le tumblr Paye Ta Shnek (PTS). Ce projet féministe lutte contre le harcèlement de rue que subissent les femmes au quotidien en regroupant des témoignages courts et incisifs. Retour sur la genèse et l’actualité du collectif.

Témoignage figurant sur le tumblr PTS. (Crédit photo : topito.com)
Témoignage figurant sur le tumblr PTS. (Crédit photo : topito.com)

Êtes-vous la seule fondatrice du projet ou d’autres personnes se cachent-elles derrière le nom de Paye Ta Shnek ?

Je suis la fondatrice et je suis seule en coulisses depuis le début. Mais aujourd’hui, PTS c’est surtout l’énorme communauté qui gravite autour du projet, la Team Bagarre. C’est devenu un gigantesque collectif, en quelque sorte.

Comment vous est-il venu l’idée de le créer ?

À ce moment-là, la vidéo de Sofie Peteers à Bruxelles faisait le buzz, et avait mis en lumière le sujet du harcèlement de rue. J’ai moi-même été victime, quelques jours après avoir visionné la vidéo, d’une course poursuite en voiture dans  les rues de Marseille, de la part d’un homme dont je n’avais pas relevé les avances à un feu rouge. En en parlant avec des amies, je me suis rendue compte que nous avions toutes vécu un épisode de harcèlement de rue au moins une fois, voire de nombreuses fois dans nos vies. L’idée de collecter ces propos est venue de cette conversation. Je voulais aussi essayer de défaire les arguments racistes et classistes qui s’inséraient perpétuellement dans le débat sur ce sujet, c’est pour cette raison qu’on géolocalise les témoignages. On prouve que ça se passe partout, et pas seulement dans les quartiers dits populaires, loin s’en faut.

(Crédit photo : payetashnek.tumblr.com)

Pourquoi avoir choisi le nom « Paye Ta Shnek » ?

C’est selon moi une expression à la hauteur des propos que l’on entend dans la rue. Cette expression veut grosso modo dire « offre toi » et je trouve que ça représente bien le problème : le fait que certain-e-s croient encore en 2015, qu’une femme hors de chez elle est forcément disponible et disposée à exaucer les moindres souhaits du premier mâle venu, ou à accepter gentiment d’être validée ou invalidée par celui-ci. Et puis ce nom interpelle toujours, d’une certaine manière ça aide à attirer l’attention sur un sujet qui n’a rien de sexy.

Le fait d’utiliser un code sensé s’appliquer aux femmes, pour le retourner lutter contre ses utilisateurs, c’est aussi une façon de le vider de son sens. Dans le même esprit que la Slutwalk, on s’approprie les armes qu’on nous oppose.

Procédez-vous à une vérification des témoignages ?

Je ne vérifie pas les témoignages, ils sont beaucoup trop nombreux. Et puis je n’ai aucun moyen d’enquêter… J’ai tout de même quelques conseils pour déceler les témoignages suspects, mais ayant horreur qu’on remette systématiquement la parole des victimes en question, je ne me permets pas de le faire.

(Crédit photo : payetashnek.tumblr.com)
(Crédit photo : payetashnek.tumblr.com)

Quels sont les buts de ce projet ?

Ils sont multiples, mais avant tout c’est le soutien. Sur PTS on se sent moins seules, on partage nos expériences, on se motive et se donne du courage, on donne la parole avant tout aux personnes concernées par ces problématiques. C’est le point auquel je suis le plus attachée.

Plus globalement, sur PTS c’est de la sensibilisation finalement, on fait découvrir le sujet à celle et ceux qui ne le vivraient peut-être pas, ou le vivraient sans le savoir… on essaye d’éveiller les consciences sur toutes les problématiques qui s’y rattachent, car le harcèlement de rue n’est pas seulement sexiste, il est aussi raciste, homophobe, transphobe, validiste, grossophobe, et j’en passe… c’est important de prendre la mesure de tous ces aspects. On partage aussi des conseils pour intervenir sans prendre trop de risque quand on est témoin, bref on essaie vraiment de générer de la solidarité. Depuis quelque temps la Team Bagarre se rassemble aussi pour dénoncer massivement des agressions quand une victime ou témoin nous alerte. On a cette semaine réussi à faire beaucoup de bruit autour de deux agressions sexuelles, du coup ça donne une grande visibilité au sujet, et on espère peu à peu que ça fera reculer ces comportements.

Vous avez ces derniers jours réussi à faire remonter jusqu’au gouvernement la vidéo de l’agression sexuelle d’une jeune fille à Cannes. Vous avez expliqué à L’Express que cette vidéo « a dépassé tous les records ». Pourquoi ?

La phrase a été coupée, c’est un record sur PTS seulement. J’expliquais qu’on me signalait souvent des agressions ou publications, articles problématiques, mais que cette vidéo précisément m’a été signalée plus d’une centaine de fois, ce qui n’était jamais arrivé jusque-là. Je pense aussi que cela fait suite à l’agression dans le train SCNF quelques jours plus tôt, qui a fait aussi beaucoup de bruit au départ de PTS. En tout cas cette vidéo a quasi unanimement choqué, et j’ai été vraiment émue de voir autant de monde se soulever spontanément. Je ne peux pas le faire à chaque fois, ça demande énormément de temps et de travail pour interpeller les bonnes personnes, trouver des avocats qui conseillent, interpeller le public et les médias, tout en assurant la modération… mais quand un signalement devient si massif, je ne me vois pas l’ignorer.

Témoignage récent publié sur le tumblr du collectif. (Crédit photo : payetashnek.tumblr.com)
(Crédit photo : payetashnek.tumblr.com)

Avez-vous pensé à monter une association contre le harcèlement de rue ? A dépasser le cadre de Tumblr et des réseaux sociaux ?

J’y songe tout doucement car PTS devient de plus en plus grand et j’ai besoin de m’organiser autour de ça, mais rien de précis pour le moment.

Propos recueillis par Lauriane Sandrini

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s