Un prix Nobel taxé de sexiste démissionne

Tim Hunt, prix Nobel de la médecine 2001, a démissionné mercredi 10 juin, après des propos sexistes tenus sur les scientifiques femmes dans les laboratoires.

« Laissez-moi vous dire quel est mon problème avec les filles, a-t-il commencé. Trois choses arrivent lorsqu’elles sont dans des labos : vous tombez amoureux d’elles, elles tombent amoureuses de vous et elles pleurent quand vous les critiquez. » Telle est l’analyse poussée des relations entre hommes et femmes du Britannique Tim Hunt. Le prix Nobel de médecine de 72 ans a lâché ces mots lors d’un repas parrainé par d’éminentes femmes scientifiques et ingénieures à la Conférence mondiale des journalistes scientifiques à Séoul, en Corée du Sud.

Ces propos ont enflammé les personnes présentes. « Il pense qu’on est encore à l’époque victorienne ? » s’est insurgée la Londonienne Connie St. Louis sur Twitter. La Royal Society de Londres, dont il est un éminent représentant depuis 1991, a également réagi. L’institution a confirmé dans un tweet que l’opinion du biochimiste n’engageait en rien celle de la Royal Society. Dans un communiqué, elle a affirmé vouloir « se distancier » du Britannique.

« Les commentaires [du prix Nobel] touchent au cœur des préjugés contre les femmes dans la science : l’idée que nous ne pouvons pas être des candidates sérieuses, parce que nous sommes trop émotionnelles et, pire, que nous distrayons les hommes de leurs recherches par notre attrait sexuel », avait également regretté Dorothy Bishop, professeur de neuropsychologie du développement à l’université d’Oxford.

De l’erreur à la démission

Face à cette polémique grandissante, Tim Hunt s’est empressé de se justifier sur la BBC. « Ce que j’ai voulu dire, c’est que ces enchevêtrements émotionnels ont rendu la vie [dans le laboratoire] très difficile. Je suis vraiment, vraiment désolé, j’ai fait une erreur, c’est affreux. (…) Je pensais ce que j’ai dit sur le fait d’avoir des problèmes avec les filles. Tout ce que je voulais, c’était être honnête en fait. » Trop tard, le mal était fait.

L’University College of London (UCL) a annoncé dans un communiqué, mercredi 10, que le biochimiste, qui était professeur honoraire, démissionnait, « après les propos qu’il a tenu sur les femmes dans la science à la Conférence mondiale des journalistes scientifiques le 9 juin ». La prestigieuse université a rappelé avoir été « la première université d’Angleterre à avoir admis des femmes en tant qu’étudiantes au même titre que les hommes ». Elle n’a pas oublié de préciser que « cette sortie est incompatible avec notre engagement pour l’égalité des genres ».

Un sexisme ancré

Ces déclarations misogynes sont courantes dans le milieu scientifique. En mai dernier, un article écrit par deux généticiennes avait été retoqué par une revue scientifique. Le comité de lecture avait notamment estimé qu’il serait « bénéfique de trouver un ou deux biologistes masculins avec lesquels travailler (ou du moins d’obtenir d’eux qu’ils relisent l’étude ou, encore mieux, qu’ils en soient les actifs cosignataires). »

Quelques jours plus tard, un astrophysicien américain avait affirmé que la science était une affaire d’hommes. Plus précisément de « garçons qui font joujou ». Cette déclaration avait provoqué une onde de choc sur les réseaux sociaux. Les femmes scientifiques avait lancé les « filles qui font joujou » sur Twitter.

Twitter est en fait la plateforme préférée des scientifiques pour réagir. Suite aux propos de Tim Hunt, elles ont décidé de montrer au monde à quel point sa stigmatisation était ridicule. Elles ont lancé les hashtags #distractinglysexy et #womeninscience.

Lauriane Sandrini

 

Publicités

Une réflexion sur “Un prix Nobel taxé de sexiste démissionne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s